Fabbrica Design | Università di Corsica
Attualità
Fabbrica Design  |
Attualità

L'exploitation du bois corse, 1877

"L'arrondissement de Corte est, avant tout, un arrondissement forestier (...). Le commerce du bois est, sans contredit, le plus important de tous (...). Ces bois, pour la plupart emportés en Italie, approvisionnaient les chantiers de construction navale de Gênes et de Naples, la marine royale italienne passait tous les ans avec nos marchands de bois des marchés importants , et le pin laricciu de la Corse était celui dont elle se servait presque exclusivement. Mais, chose inexplicable, ces mêmes bois si recherchés (...) en Italie ont toujours été très peu appréciés en France ; ils ne pouvaient pénétrer dans nos chantiers de construction navale qu'à l'aide d'une fausse étiquette, sous le nom de bois du Nord ou de l'Adriatique et les constructeurs français achetaient ainsi, à des prix exorbitants et de seconde main sur les marchés italiens, des bois qu'ils auraient pu se procurer eux-mêmes en Corse avec des avantages réels.
Espérons que ce préjugé, si nuisible aux intérêts français et locaux, ne tardera pas à disparaître.

Il serait désirable que sans abandonner les marchés italiens, nos bois puissent trouver un débouché facile sur les marchés français; cette branche si riche de notre commerce, serait ainsi affranchie d'une foule d'entraves et n'aurait plus à subir les exigences (...) des spéculateurs italiens entre les mains desquels restent en définitive les bénéfices.

Une société forestière qui s'occuperait, dans de bonnes conditions, de l'exploitation et des placements de bois en Corse, rendrait un immense service au pays, tout en faisant une magnifique opération commerciale
."
Jean-Joseph Albertini | Mise à jour le 26/11/2014
Dans la même rubrique
Mercredi 15 juillet 2015 à 13h50 Des nouvelles de la lampe Luth Pigna
Dimanche 21 juin 2015 à 21h56 Portrait d'Antoine Simeoni